Coup du sort ou bénédiction déguisée ?

Alors que le temps continue inexorablement sa course et que les échéances arrivent à grands pas, la crise actuelle et les mesures de confinement — bien que nécessaires — nous mettent des bâtons dans les roues.

Car au delà des interrogations liées à la santé de chacun, les questions fusent alors concernant nos projets de fin d’année : est-ce que nous pourrons avancer suffisamment et efficacement ? Les instructeurs seront-ils disponibles ? De quelle façon ?

En gros, comment gérer la crise actuelle et le confinement alors que le travail que l’on doit fournir demande un suivi rigoureux ?

Pour certains, évidemment, la contrainte est énorme.
Je pense notamment à mes collègues qui ont besoin de l’œil et des conseils avisés des instructeurs pour avancer dans leur travail en cours, ou à ceux qui commencent à peine et n’ont pas eu le temps de faire le point avant la fermeture de l’école.

Pour ma part, c’est un peu différent. En effet, une fois la question des couleurs réglée, mon instructrice m’a dit « Vous commencez le propre mardi ! », comme si elle m’avait parlé de la pluie et du beau temps !

J’ai donc commencé à peindre plus tôt que prévu ! Et même si certains détails ne sont pas encore arrêtés, j’ai la chance d’avoir de quoi m’occuper pour au moins les trois semaines à venir. Maintenant relancée dans ma routine de travail, j’ai donc un peu grincé des dents quand les nouvelles concernant la fermeture des établissements sont tombées.

Néanmoins, en considérant l’ampleur de la crise, je me suis dis que dans le malheur général, j’avais quand même pas mal de chance. Car, non seulement, je suis en bonne santé. Mais surtout, combien de fois j’ai pensé : « Ah, je serais tellement mieux chez moi à gérer mon temps comme j’en ai envie ! ». Et voilà qu’on me dit « Mais allez-y ! ». Que demander de plus ?

Alors, évidemment, j’ai aussi besoin des conseils de mes enseignants, car je suis loin d’avoir la science infuse. Mais en relativisant un peu, tout n’est qu’une question d’adaptation et d’organisation.

Le travail à faire, je l’ai. Les gestes techniques, je les connais. Si j’ai besoin d’un conseil ? Je peux envoyer un e-mail avec une photo et des questions. Si j’ai besoin de faire le point ? On peut faire une conférence téléphonique. Ce qui veut dire que le seul véritable obstacle que je rencontrerai sera moi-même : est-ce que je serai capable de gérer mon temps et mon travail de façon efficace ? Seul l’avenir nous le dira.

Et vous, quelles sont les plus grosses contraintes en ces temps troublés ?
Quoi qu’il en soit, prenez soin de vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s