L’appel du clavier

Depuis un an et demi, ma vie est répartie en deux catégories : ce que je DOIS faire, et ce que je VEUX faire.

D’un côté, il y a l’enluminure. Et de l’autre, il y a tout ce que j’ai dû mettre de côté pour l’enluminure : le jardinage, le bricolage, le repos, regarder des séries et des émissions de déco, mais surtout, l’écriture !!

L’écriture. C’est la chose qui me demande à la fois le plus et le moins d’efforts. C’est ce à quoi je pense dès que j’ai un moment de libre, ou dès que j’ai besoin de me changer les idées. En ces temps difficiles, c’est presque la chose que j’ai le plus envie de faire chaque jour.

Avant d’entreprendre cette formation en enluminure, je passais au moins 7h/jour derrière mon écran à écrire. Il y a eu les Avatars, puis Atura. Deux univers bien distincts qui m’ont demandé des semaines de réflexion, et des mois de rédaction. Deux univers au bout desquels je ne suis pas encore arrivée, car il me reste au moins 1 tome à écrire pour les Avatars, et une fin pour Atura.

Autant dire que mettre tout ça de côté a été un réel sacrifice. Mais jusque-là, ça en vaut la peine.
Cependant, je me connais. Déjà, à la rentrée 2019, je savais que cette année allait être longue. Pourquoi ? Parce que j’aime travailler à mon rythme, et que celui que le projet de fin d’étude d’enluminure demande est très soutenu et mets une pression non négligeable. Le tout en étant obligé de se rendre à l’école, d’obéir à des règles, et d’évoluer au sein d’un groupe. Tout ce que je n’ai plus l’habitude de faire depuis des années. Tout ce que j’avais décidé de ne plus faire, mais que j’ai toléré le mieux possible car pas le choix si je veux ce diplôme. Ce qui explique la raison pour laquelle j’étais au bord du burn-out au moment des vacances de Noël.

En d’autres termes, en effet, l’année est longue. Et cette crise sanitaire en rajoutant une couche, il ne m’a pas fallu longtemps pour remettre mes priorités dans l’ordre : mon bien-être avant tout. Mon épanouissement avant tout. Plus question de tolérer ou de faire avec. J’ai besoin de me retrouver.Avec cette idée en tête, je n’ai pas hésité bien longtemps quand le chéri m’a demandé : « Eh, ça te dirait qu’on écrive une histoire ensemble ? »Il y a des filles qui pleureraient à cause d’une demande en mariage, moi, j’étais dans le même état pour un projet d’écriture. Oui oui.

Comment vous expliquer que pour la première fois depuis un an et demi, je me suis sentie en phase avec moi-même ? Le fait de me replonger dans le processus créatif m’a tellement emplie d’une bonne énergie et de bonne humeur que j’ai eu des nuits de sommeil normales pour la première fois depuis des semaines !Bref. Tout ça pour dire qu’on s’est lancé pour de vrai : brain-storming d’idées pour trouver un concept, dégager un message, construire un univers, ébaucher une histoire…J’étais tellement à fond que je ne me suis pas rendue compte du temps qui passait, et ça n’est que quand Amaury m’a supplié de s’arrêter car son cerveau était au bord de l’explosion que j’ai réalisé qu’on y avait passé l’après-midi. Et que j’aurais pu encore continuer des heures.

Et en effet, je n’ai pas pu m’arrêter. Seulement, cette histoire étant écrite à deux, je ne pouvais pas continuer toute seule. C’est pourquoi j’ai ressorti Atura pour m’y replonger. Une matinée pour relire ce que j’avais déjà écrit et retrouver toutes mes notes, et j’étais partie : à 13h, je commençais à imaginer ce à quoi allait ressembler la suite, et le soir même je postais ce que j’avais pondu sur Wattpad. Et j’ai envie de continuer.

Pour le moment, le confinement me permet de m’organiser comme je le veux. Je peux gérer mon temps de travail à ma guise et trouver l’équilibre dont j’ai vraiment besoin entre l’enluminure et l’écriture. Et je compte en profiter à fond.Du coup, je redoute un peu le moment où tout devra retourner comme avant, car évidemment, je n’aurais plus autant de temps à consacrer à l’écriture… Mais je me dis aussi qu’il ne restera plus longtemps avant que je sois diplômée.

Le bon côté des choses, c’est que le processus d’écriture est de nouveau en marche. Il faut donc vous attendre à une suite pour Atura, et si tout se passe bien, à un nouveau projet !

To be continued !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s