Étapes de calligraphie


La gothique primitive


Faire de la calligraphie quand on fait de l’enluminure est un plus.

Mais qu’on soit calligraphe aguerri ou débutant, la maîtrise du geste, surtout quand on découvre un style d’écriture, passe presque toujours par une routine.

BnF, latin 16745, f108r

À l’ISEEM, nous avons eu la chance d’être formés par Christelle Sordel à différents types de calligraphie, une par époque. Personnellement, je n’avais jamais fait de calligraphie avant de m’inscrire, donc j’étais en pleine découverte.

Mais comment fait-on pour maîtriser un style d’écriture quand on n’y connaît rien ?


Ça passe d’abord par l’observation, mais surtout par la répétition. Eh oui, il n’y a pas de secret. Dans un premier temps, il faut observer l’écriture qu’on cherche à reproduire : comment sont formées les lettres ? Comment s’agencent-elles entre elles ?

Puis il faut se lancer. D’abord avec un gros module de plume, pour bien apprendre à maîtriser le geste, mais aussi pour voir ce que l’on fait !


Voilà à quoi ressemblaient mes premières lignes.

Alphabet – Gothique primitive – Plume de 2,5 mm

Puis une fois qu’on maîtrise le geste et la forme des lettres, on réduit progressivement le module de plume.

Voilà la deuxième étape de mon apprentissage de la gothique primitive.

Texte en écriture gothique primitive – Plume de 1,5 mm

Quand on maîtrise parfaitement le geste, on passe au module de plume qu’on souhaite utiliser.

Voilà la troisième étape de mon apprentissage

Texte en écriture gothique primitive – Plume de 1 mm

Une fois qu’on maîtrise le style dans le module de plume voulu, il faut passer à la mise en page. S’il s’agit d’une copie, le manuscrit original vous fournit un guide. Mais dans le cadre d’une création, on ne sait jamais quelle place va prendre le texte.

Là aussi, ça passe par la répétition pour faire tenir les mots dans un espace donné et avoir un résultat harmonieux.

Semi-propre 1
Semi-propre 2
Propre

Pour comparer les 3 exemples :

Entre l’exemple 1 et le 2, la découpe du texte est sensiblement la même, mais la taille des capitale diffère. Cela entraine une répartition différente du texte.

Puis entre l’exemple 2 et 3, on voit que la taille des capitales est la même, mais la découpe différente.

On a donc 3 « versions » d’un même texte. C’est pourquoi le travail de la mise en page est si important : on ne sait jamais comment répartir le texte du premier coup !


Voilà pour les différentes étapes à suivre pour maîtriser une calligraphie !

Si cet article vous a plu ou déplu, si vous avez des question ou des réflexions, n’hésitez pas à laisser un commentaire ! N’hésitez pas non plus à partager !

Merci beaucoup et à très bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s