Étapes de création : du thème à la peinture – Deuxième partie


Les recherches


Les bibliothèques sont nombreuses, et proposent de plus en plus de numérisation de manuscrits. C’est une aubaine, mais c’est aussi un bon moyen de se perdre.

Par où commencer les recherches ? Dans quelle direction aller ?

The Bury Bible, 1135 – 1138, Corpus Christi Colledge, Cambridge, MS 0021, ff1v – 2r

Maintenant que le thème de la commande est définit, viennent les recherches. Dit comme ça, ça paraît facile. Mais si les ressources sont accessibles grâce à internet, il est parfois compliqué de s’y retrouver.

Heureusement, il existe de bons outils pour naviguer dans l’océan du numérique. En voici 3 exemples :

Initiale

Initiale est un catalogue informatisé de manuscrits enluminés du Moyen Âge, principalement de ceux qui sont conservés dans les bibliothèques publiques de France, hors Bibliothèque nationale de France. On y trouve également des manuscrits conservés dans d’autres établissements français, tels que les archives départementales, municipales, diocésaines, les musées, trésors de cathédrales, séminaires, etc. (infos recopiées directement sur le site)

On peut y faire des recherches par mots-clés, et les résultats trouvés renvoient à des notices sur lesquelles ont peut en apprendre plus sur le manuscrit : provenance, époque, auteur, décors, etc.

Souvent, les liens renvoient au site de la BVMM, la Bibliothèque Virtuelle des Manuscrits Médiévaux.


BVMM

C’est une base de donnée qui permet la consultation totale ou partielle de manuscrits numérisés. La recherche se fait cette fois par bibliothèque avec la cote du manuscrit (son code d’identification). C’est pratique si on veut trouver un manuscrit dont on a la cote, ou si on est intéressés par des manuscrits provenant d’un endroit en particulier, mais pas si on veut faire une recherche à partir d’images.


Gallica

C’est la bibliothèque numérique de la Bibliothèque Nationale de France. On y trouve des livres, la presse, des cartes, des images, des sons, des partitions, mais surtout, une impressionnante collection de manuscrits.


Voilà donc trois exemples qui constituent une bonne base de données pour chercher l’inspiration. Mais il en existe bien d’autres, comme les sites des bibliothèques étrangères : la Bibliothèque Vaticane, la British Library, la Bayerische StaatsBibliothek, etc.


La semaine prochaine, je rentrerai un peu plus en détail en ce qui concerne les manuscrits que j’ai utilisé pour mon devoir sur Titivillus, car c’est là que je vais chercher mon inspiration !

Si l’article vous a plu, ou déplu, si vous avez des questions ou des réflexions, n’hésitez pas à laisser un commentaire ! N’hésitez pas non plus à partager !

Merci beaucoup, et à très bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s