Écrire un roman – Trucs et astuces

Il y a plusieurs méthodes pour écrire un roman. La première, trouver une idée et l’exploiter au fil de la plume en espérant que ça mènera quelque part. La seconde, trouver une idée et la développer pour en connaitre toutes les facettes avant de l’exploiter.

On peut penser que la seconde méthode est un frein à la créativité, mais l’expérience m’a prouvé que c’était la première. Et c’est ce que j’essaye d’expliquer à Amaury…



Cela fait des mois maintenant qu’Amaury me parle d’idées qu’il aimerait bien mettre sous forme de roman. Et ça fait des mois que je l’encourage à passer à l’acte. Mais la plupart du temps, il me dit qu’il n’a pas la méthode nécessaire pour le faire. C’est pourquoi j’ai proposé de l’aider et de le guider dans le processus d’écriture : c’est ainsi qu’est né notre Projet Commun !

Pour ce faire, j’ai donc ressorti tous mes précieux carnets : une compilation de conseils glanés auprès des auteurs que j’admire et dont le style correspond au mien. La plupart viennent de l’ancien blog de Veronica Roth qui a été supprimé depuis. Mais pas que.
Pour écrire un roman, voilà comment ça se passe :

La première chose à faire : construire son univers

Tout commence par une idée :

Le but ici est de poser les bases de l’histoire.

Pour les Avatars, l’idée de base était de raconter les aventures d’une guerrière. Je voulais qu’elle rencontre un magicien, qu’il lui annonce un truc qui changerait sa vie, et qu’ensemble, ils partent sur les routes de leur royaume, mais aussi dans des contrées sauvages et reculées, qu’ils se fassent beaucoup d’amis en chemin…Non, non, on ne sent pas du tout l’influence du Seigneur des Anneaux…Bref. J’ai construit mon univers autour de cette idée, en faisant en sorte de l’englober de façon cohérente. On peut alors se poser ce genre de questions :

  1. Dans quel univers est-ce que l’histoire se déroule ? Dans notre monde ? Un monde imaginaire ? Un mélange des deux ? Pourquoi ?
  2. Y a-t-il des humains ? Des créatures ? Si oui, sont-elles « intelligentes » ? Où vivent-ils ? Comment sont-ils organisés (en gros) ? Pourquoi ?
  3. Y a-t-il de la magie ? Certaines technologies ? Pourquoi ?

Pour faciliter la chose, on peut s’inspirer de livre/films/autres… déjà existants. On peut imaginer que l’histoire se déroulera :

  • dans notre monde et qu’il n’y a pas de magie. Dans ce cas, est-ce que l’action se déroule dans le passé (Kingdom of Heaven) ? A notre époque (High School Musical) ? Dans un futur proche (The Island/Minority Report) ? Dans un futur plus lointain (Hunger Games) ? Dans les trois (Retour vers le Futur) ?
  • dans notre monde et qu’il y a de la magie/une technologie qui n’existe pas. Dans ce cas, y a-t-il des sorcière, des warlocks, des vampires et des loups-garous ? (Charmed/The Mortal Instruments/Witches of East End/Twilight/Buffy) ? Des extra-terrestres (La Guerre des Mondes/La Cinquième Vague/Edge of Tomorrow/Avatar) ?
  • dans un monde imaginaire. Y a-t-il des humains ? D’autres créatures, type nains, elfes, gobelins, trolls, etc…

Bref, vous comprenez.


Par exemple :

Les Avatars. Dans un monde imaginaire dénué de technologie moderne, certaines personnes maîtrisent la matière et les éléments. On appelle ces personnes les Manipulateurs. Voilà comment résumer rapidement ce autour de quoi tournera mon histoire. C’est mon concept.

Qu’est-ce que ça implique ?

Le but ici est d’extrapoler ce concept en se posant un maximum de questions, ce qui créera ses limites :

  • Comment sont apparus les Manipulateurs ? Est-ce que tout le monde peut en devenir un ? Pourquoi ? Comment ça fonctionne ? Est-ce que les Manipulateurs sont gentils/méchants ? Est-ce qu’ils sont respectés/crains ? Est-ce que tous les peuples en ont, ou juste certains ? Pourquoi ? Et ainsi de suite.

C’est ce que j’appelle la partie des « Et si… ? ». Ce travail est vraiment fatigant, mais il est nécessaire, car il permet de dégager des problématiques inhérentes à mon concept. Et surtout, ce sont ces problématiques qui vont alimenter l’intrigue de l’histoire.

Du coup, dans mon livre, je voulais que ma guerrière vive dans un endroit où les Manipulateurs étaient crains, voire, considérés comme des parias. La question à se poser dans ce cas-là, et qui fait toute la différence, est : comment en est-on arrivé là ?

Par exemple :

Ceux qui maîtrisent les éléments sont appelés Manipulateurs (concept de base). Ils sont respectés autant que craints, et chaque peuple possède sa Branche au sein de l’Ordre qu’ils ont créé (détails et limites apportées par l’extrapolation de ce concept). Du moins, c’était jusqu’à la disparition du continent d’Ogarrhyon, dont les Manipulateurs des Terres Varrodenes, appelés Braels, ont été accusés (réponse à « comment en est-on arrivé là ? »).


Et donc, voilà à peu de choses près où nous en sommes rendu avec Amaury et notre Projet Commun. Ces derniers jours, nous avons répondu à beaucoup de questions afin de dégager le genre d’univers, et donc, le genre d’histoire qu’il voulait raconter.

On y a passé des heures et des heures, au point que je pensais qu’il en aurait assez. Ce n’est pas le cas, heureusement, mais il m’a quand même demandé plusieurs fois pourquoi on s’embêtait avec tout ça. Et il a répondu tout seul à sa question quand il est parti d’un seul élément, et que cet élément l’a conduit à des années lumières de ce dont nous parlions au départ.

Même si tout ce travail est éreintant, il permet de ne pas s’éloigner trop du concept de base et de rester focalisé sur les idées qui y collent au fur et à mesure qu’on écrit. Une fois qu’on a posé ces bases, elles sont une structure solide qui permet d’écrire avec un filet de sécurité, sans avoir à tout reprendre une fois le roman terminé.


En conclusion, avoir un bon concept, c’est bien. Avoir un concept développé et des limites établies, c’est mieux. Mais ce qui permet réellement d’écrire un roman sans se perdre, un roman qui se tient du début à la fin, une autre méthodologie sans faille est nécessaire : la construction de son intrigue.
A suivre donc…

Si vous voulez plus d’infos sur les Avatars, c’est ici que ça se passe !

Est-ce que cette méthode fonctionne pour vous, ou au contraire, pas du tout ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me dire ce que vous pensez, et abonnez-vous à la newsletter pour rester informés de toutes les nouveautés !


Si ces conseils vous intéressent, vous pouvez télécharger gratuitement mon livre « Outils d’écriture – construire son univers.