Étapes de création : du thème à la peinture


Introduction


Quel que soit le style d’enluminure choisie, qu’il soit historique ou plus contemporain, respecter certaines règles est essentiel pour mener son projet à bien.

Mais comment faire ?

Enluminure sur le thème Ut Queant Laxis

À l’ISEEM, j’ai appris à faire de la copie d’enluminure existantes. Ça m’a permis de travailler la technique. Mais la première fois que mes professeurs m’ont dit que je devrais faire une création, je me suis sentie perdue.

Par où commencer ? Où trouver les idées ?

Mais heureusement, mes professeurs étaient là pour me guider dans le processus et m’ont accompagné à chaque étape. Les voici :

Tout commence par le thème.

Dans le cas d’une commande, il est choisi par le commanditaire : une reproduction – mais il n’en est pas question ici – , un prénom, un portrait, la scène d’un film, le tout dans un style définit.

Il faut aussi décider s’il y aura de la calligraphie, et dans quelle proportion.

Ensuite, viennent les recherches.

Le but est de définir ce que le commanditaire attend. S’il s’y connaît en enluminure, il aura certainement une idée bien précise. Mais si ça n’est pas le cas, c’est à l’enlumineur de lui proposer des idées, de lui exposer ce qui peut être fait en fonction des styles.

Puis, vient l’inspiration.

C’est là que les manuscrits de référence sont utiles. Les bibliothèques sont alors vos meilleurs amies pour les consulter. La liste est longue, mais pour en citer au moins une, il y a la BnF.

Et avec l’inspiration viennent les croquis.

À cette étape, l’idée se précise, les formes se dessinent. Montrer les croquis au commanditaire peut être une bonne idée pour savoir si on reste sur la bonne voie.

Ensuite, une fois que les croquis sont validés, on passe à la palette de couleurs.

Chaque période possède la sienne en fonction de l’apparition et de l’utilisation de certains pigments. A priori, on sait donc quoi utiliser. Mais leur association peut prendre du temps en fonction de l’effet qu’on veut rendre. Cette couleur va-t-elle mieux avec celle-ci ou celle-là ?

La réponse à cette question vient en fonction de l’expérience de l’enlumineur, mais aussi des désirs du commanditaire.

Une fois qu’on a les croquis et la palette, il ne reste donc plus qu’à s’y mettre !

On commence par la calligraphie, puis on reporte le dessin qu’on fixe avec de l’encre. Ensuite, viennent les pigments !


Voici donc les différentes étapes du processus de réalisation d’une enluminure. Je pense qu’elles peuvent être transposée à n’importe quel genre de création artistique.

Pour mieux illustrer mes propos, je posterai dans les semaines à venir des exemples concrets basés sur mes propres travaux. Donc, restez attentifs !

Si l’article vous a plu, ou déplu, si vous avez des questions ou des réflexions, n’hésitez pas à laisser un commentaire ! N’hésitez pas non plus à partager !

Merci beaucoup, et à très bientôt !